La diététique chinoise : des bienfaits pour tous

Grâce à son approche dynamique de choix et de rééquilibrages tenant compte du terrain spécifique de chacun, à chaque âge, la diététique chinoise vient soutenir notre santé et bien-être au quotidien de manière naturelle. Un des piliers de la médecine chinoise depuis plus de 2000 ans, il ne s’agit pas d’un énième régime pour maigrir ou une mode de plus.

Tout comme la médecine chinoise, elle considère chaque individu comme un être unique, en constante métamorphose et évolution. Elle va chercher, selon notre terrain physique, mental et énergétique, comment optimiser notre forme et bien-être à ces différents niveaux.

La faiblesse de certaines approches de nos jours est qu’elles décrivent et promeuvent les bienfaits de différents aliments (par exemple en raison de leurs nutriments, ou parce qu’ils sont « bio ») sans prendre en compte le fait que ce qui est bien pour une personne ne le sera pas pour une autre. Pourquoi ? C’est parce que, au-delà de la valeur nutritive d’un aliment, et éventuellement ses propriétés thérapeutiques, la nature innée (chaude, tiède, neutre, fraîche, froide), la saveur (acide, amère, douce, insipide, piquante, salé) et la préparation des aliments (cru, sauté, cuit à la vapeur ou au four…) ont également une influence très importante. 

Les différents aliments et leurs saveurs sont également en rapport ciblé avec les différents organes et entrailles (tel aliment ou saveur aura plus « un tropisme » Foie, Rein, Estomac …). Par ailleurs, en médecine chinoise, chaque organe est en lien avec une émotion (le Foie avec la colère, le Coeur avec la joie, la Rate avec le souci, le Poumon avec la tristesse et le Rein avec la peur/la frayeur). Tout comme dans certaines traditions, on peut également y rapprocher les couleurs.

La diététique chinoise tient compte des saisons, comme beaucoup d’autres approches, mais elle tient également compte de « la saison de la personne », son âge, ses besoins à ce moment-là et ses capacités digestives.

Ce dernier point fait partie des éléments clés. Par exemple, le cru retient peut-être plus de vitamines, mais est beaucoup plus difficile à digérer. De nombreuses crudités sont par ailleurs de nature froide ou fraîche. C’est une combinaison qui va beaucoup solliciter le système digestif (dont notamment le « qi de la Rate ») et va convenir encore moins en hiver ou l’âge avançant. Boire très frais ou glacé aura des effets similaires. D’après la médecine et la diététique chinoises, si vous souffrez par exemple de ballonnements, douleurs ou distension abdominales, diarrhées, inappétence, fatigue après les repas, pieds et mains froids, membres lourds ou oedèmes … il y a de fortes chances que vous ayez une faiblesse du qi de la Rate et que quelques ajustements ciblés dans vos habitudes alimentaires pourraient vous aider. Pour savoir lesquels, un bilan holistique est de mise car, rappelons-le, ce qui convient à l’une, ne convient pas forcément à l’autre.

Si vous voulez en lire plus sur ce sujet, je vous conseille :

La Diététique du Tao (livre, et site internet à www.ladietetiquedutao.com)

La diététique du Yin et du Yang: L’alimentation adapté à votre tempérament et à votre santé

Ces aliments qui nous soignent : La diététique chinoise au service de votre santé

À la découverte de la diététique chinoise

Petit ventre heureux attend un bébé


Note : Les informations présentées ici ne remplacent pas l’avis, soins ou traitements préconisés par votre médecin.

#diététiquechinoise #médecinechinoise #santé #aliments